Cycle de la vigne, la particularité des sols et cépages en France


Détails de l'événement


Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail
Les grandes régions viticoles sont accompagnées des grandes fleuves. Pour trouver les vignes, en Europe, il faut chercher les fleuves. Dans les temps romains les vignes ont été plantées à côté des fleuves qui apportaient de l’humidité et sur les coteaux pour donner suffisamment d’eau à la plante sans la noyer.
Ceux qui visitent la ville de Trèves, à 30 minutes de Luxembourg, ont vu la Porta Negra qui témoigne la fin de la voie romaine, la route des vins.
Les dégrets et les lois en France interdisent certains assemblages de cépages et donc permettent peu de liberté à l’élévage des vins de façon indépendant comme ce l’est possible dans d’autres pays et continents, à l’exception de Bordelais, et certaines d’autres domaines, qui ont eu le privilège de faire perdurer leurs styles de Châteaux année après année et créer leur cuvées.
L’empélographie, qui étudie les cépages est une science si vaste, rien que pour la France, jusqu’au 200 cépages sont autorisés, nous en avons étudié 4, hier soir.
La dégustation d’un blanc licoreux monocépage de Muscat petit grain, a révélé un licoreux au goût du miel et fruits exotiques si typique pour le Muscat. Ensuite nous avons dégusté un assemblage de Syrah et Grenache, le Syrah apporte un côté massif, noir et racé et dont le Grenache apporte le côté grenadine en couleur et fruits.
Le dernier, 100% merlot était rond, propre et soyeux.
Les cépages ont chacun bien leur goût, couleur et arômes spécifiques, les polycépages sont bien sûre d’autant plus difficile à détecter.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail