Associer les vins du monde aux plats de Noël


Détails de l'événement


Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail

Les grands vins et les plats de Noël. La tradition d’abord, la culture et une affaire de goût avant tout. Quels sont les choix des Français et ceux dans d’autres pays. Sauvignon blanc sur les huîtres et les crustacés, Chardonnay sur les poissons en sauces aux Saint Jacques gratinées, Grand Liquoreux Sauternes, Barsac sur les fromages, le foie gras et les desserts, Pommerol, Margaux, Saint Estèphe, Saint Julien sur les plats de gibier.

Les festivités de fin d’années riment avec la noblesse et l’esprit des grands crus, des champagnes récemment dégorgés, des grandes cuvées et des vieux millésimes. C’est aussi une bonne occasion d’inverser l’habituel et chercher à surprendre par l’associer les contrasts, les blancs de la Nerthe de Châteauneuf du Pape, les licoreux rouges, les vins rouges fins pour accompagner la dinde, sans oublier que le meilleur accord gustatif sur les fromages s’obtient avec les vins blancs. On peut rester dans le classique comme un Chardonnay sur le foie gras, les Bordeaux blancs sur les huîtres et les St. Jacques, Margaux typiquement rond et soyeux avec du gibier. A la fin les riesling d’Alsace et les licoreux de Sauternes vont sublimer les fromages et les desserts.

Quant à la dégustation lors ce dernier cours 2015, notre envie en rouges se portait sur un Châteauneuf du Pape, un classique profonde et racé mais sur la finesse, très bon avec de la biche, une côte à l’os, même sur les poissons, au nez complexe grâce à son fameux encépagement, équilibré au niveau aromatique grâce à la bonne maîtrise de la richesse alcoolique.

Le classique Margaux est très bon avec le sanglier, fromages comté, fromages à pâte dure piquants, c’est un vin à caractère corsé et profond mais velouté, aux arômes de cerise noires et fruits sur-maturés qu’apporte ce millésime 2010 exceptionnel.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail